SOS ESCROQUERIES...

mardi 1er mai 2012
par  webmaster
popularité : 28%

Lors de l’Assemblée Générale du club des Aînés Ruraux, la Gendarmerie de La Chapelle en Vercors nous a proposé leur aide pour prévenir et éviter les attaques d’escrocs de toute nature. Cet article permet à tout à chacun de prendre connaissance des risques qui nous harcèlent aujourd’hui.


 Sécurité : sommes-nous à l’abri ? 

Nous vivons dans un monde technologique de haut niveau où tout paraît plus facile et le confort et le bien être sont finalement omniprésents. Ainsi les contraintes de déplacement sont moins fortes (voiture), les communications rapprochent les amis (téléphone portable), l’accès à la connaissance et à la découverte n’a plus de limite (internet), les loisirs tels la musique, la vidéo,… sont à la portée de tous pour la plus grande joie de tous, payer ses achats avec une petite carte afin d’éviter de manipuler de l’argent liquide, etc. On pourrait décliner bien plus encore les améliorations de notre quotidien grâce à ces technologies des temps modernes.

Le tableau nous paraît, à juste titre, idyllique mais, hélas, une ombre plane et a tendance à prendre de l’ampleur. Tous ces moyens mis à notre disposition par notre Société sont utilisés par certains individus, (pirates de l’Internet et autres…) évidemment anonymes et surtout sans scrupule. Ces gens passent leur temps à chercher des ordinateurs ou des personnes vulnérables (trop honnêtes pour être méfiantes) pour les piéger par tous ces moyens mis à leurs dispositions par notre société : carte bancaire, internet, courriers envoyés suivant des listes d’adresse,… Leur objectif prioritaire : l’argent ! Il s’agit d’escroqueries organisées avec nos propres moyens.


 

Que dit la loi au sujet de l’escroquerie ?

 L’escroquerie : ce que dit la loi

Extraits

Article L313-1 du Code Pénal

« L’escroquerie est le fait, soit par l’usage d’un faux nom ou d’une fausse qualité, soit par l’abus d’une qualité vraie, soit par l’emploi de manœuvres frauduleuses, de tromper une personne physique ou morale et de la déterminer ainsi, à son préjudice ou au préjudice d’un tiers, à remettre des fonds, des valeurs ou un bien quelconque, à fournir un service ou à consentir un acte opérant obligation ou décharge. L’escroquerie est punie de cinq ans d’emprisonnement et de 375 000 euros d’amende ».


Comment peut-on évaluer ou estimer nos risques ?

Force est de constater que nous sommes tous vulnérables devant ces prédateurs et que ces derniers représentent une menace ou agression de toute sorte.

Il est possible d’évaluer ou estimer le risque présenté par une situation quelconque. On peut établir une relation de ce type :

Risque = vulnérabilité x menace (agression)

Le « X » représente un produit (multiplication) et signifie que le risque est d’autant plus important que notre vulnérabilité est grande et que la menace (agression) est présente et importante. Evidemment, et inversement, les personnes pensant ne présenter aucune vulnérabilité ou ne se sentant pas concernées par une agressivité extérieure quelconque ne risquent rien. Mais qui se trouve dans cette situation invraisemblable ? L’information dans les médias nous apprend, journellement, tout l’inverse… !


Quelles sont les personnes touchées ? : à priori, toutes les couches de la société.

Les jeunes : là, le mobile n’est pas nécessairement l’argent mais de toute autre nature et ne fait pas partie de l’objectif de cet article. Les jeunes sont des personnes très fragiles et doivent faire l’objet d’une protection toute particulière de la part des parents et des adultes.

Les personnes en activité : utilisateurs intensifs de ces technologies modernes, ils paraissent suffisamment aguerris à affronter ces agressions, mais relâchent leur vigilance et tombent finalement dans les filets des escrocs. Peut être que cet article les intéressera ?

Les retraités : personnes représentant des proies idéales pour ces prédateurs à l’affût. Leur vigilance est complètement relâchée : leur vulnérabilité est au maximum, la menace est omniprésente, les risques sont bien réels.


Recensement des types d’escroqueries : liste non exhaustive

Les courriers : qui n’a pas reçu, dans sa boite aux lettres, du courrier faisant comprendre que moyennant l’envoi d’une modique somme d’argent, on a droit à la participation au tirage d’un prix conséquent ?

Les téléphones : le démarchage à domicile, les contacts concernant l’astrologie ne constituent pas, à vrai dire une escroquerie, mais se situent aux limites du harcèlement.

Les courriels : (ou emails)

  • * "Le phishing" : vous recevez un courriel de votre banque vous demandant votre identifiant de connexion et votre mot de passe de consultation de votre compte en ligne. Soyez vigilants. Ce type d’infraction s’appelle le "phishing" : l’émetteur se fait passer pour votre banque et veut connaître vos coordonnées bancaires, pour prélever de l’argent sur votre compte.
    • - Ne répondez jamais à un courriel vous demandant de transmettre vos coordonnées bancaires.
    • - Votre banque ou toute autre institution de confiance ne vous demandera jamais vos coordonnées bancaires par courriel.
    • - En cas de doute, appelez immédiatement votre banque.
  • * Méfiez vous des pourriels
    • - Ne répondez jamais à un spam, vous seriez identifié comme une adresse valide. N’ouvrez jamais les pièces jointes des messages provenant d’expéditeurs inconnus. N’ouvrez pas les pièces jointes des messages provenant d’expéditeurs connus, quand vous trouvez le message trop impersonnel (certains virus utilisent le carnet d’adresse de vos amis). Vous pouvez installer un logiciel anti-spam sur votre ordinateur.

Internet : les escroqueries les plus fréquentes sur Internet

  • * Transaction bancaire effectuée en ligne à un prix onéreux, sans retour du bien ;
  • * Utilisation frauduleuse de numéros de carte bancaire sur Internet.
  • * Tentative d’escroquerie connue sous le nom d’escroquerie "à la nigériane" ou d’escroquerie "419" : vous recevez un courriel d’une personne que vous ne connaissez pas, se disant d’origine nigériane et vous demandant de l’aider. L’objectif de cette escroquerie est d’amener la victime à accepter de verser une participation financière pour régler des soit disant frais de dossiers, payer des intermédiaires...etc.
  • * Internet et vie privée : Utilisation prudente des sites où on doit donner ses coordonnées personnelles (face book, twitters, chat, rencontres,…)

Qu’est-ce que le « scam » ?

  • - Gardez la tête froide, il n’y a pas plus de miracles sur Internet que dans la vie courante. Si vous recevez un courrier d’un inconnu vous proposant une transaction financière, vous pouvez être sûr que c’est une arnaque, appelée « scam ». L’inconnu vous parle d’une importante somme (héritage, pot-de-vin, comptes tombés en déshérence, fonds à placer à l’étranger, etc.) et demande votre aide pour son transfert, en échange de quoi il vous offre un pourcentage sur la somme. Il finira par vous demander de lui envoyer une avance ou des frais quelconques (notaires, entreprises de sécurité, pots-de-vin...) Vous ne reverrez sans doute jamais votre argent.

Conseils pour éviter les pièges.

C’est en étant prudent qu’on évite tout danger ! Suivons le proverbe trop souvent oublié « Prudence est mère de sureté ».

  • * Sécurité de l’information personnelle : transmettre de l’information en ligne sécurisée sur internet, (s’assurer dans la ligne d’adresse de « https»).
  • * Ne pas s’exposer en donnant ses données personnelles.
  • * Inciter et éduquer les enfants à la prudence.
  • * Méfiance vis-à-vis des contacts venant de l’extérieur.
  • * Raccrocher systématiquement si vous considérez que le contact téléphonique devient gênant voir harcelant.
  • * N’accepter aucun engagement écrit suspect et jamais d’envoi d’argent sous quelque forme que se soit.
  • * Surveiller ses comptes bancaires : les transactions anormales peuvent alerter sur des retraits illicites.

Recours

* Utilisation frauduleuse de votre carte de paiement : Si vous avez été victime d’une escroquerie sur Internet ou de l’utilisation abusive de vos coordonnées bancaires.

  • - vous devez en premier lieu le signaler à votre banque. Munissez-vous de votre relevé bancaire sur lequel figure(nt) le (ou les) paiement(s) contesté(s).
  • - Déposez plainte au commissariat ou à la gendarmerie la plus proche : Munissez-vous de tous les renseignements en votre possession :
    • d’une pièce d’identité,
    • des coordonnées de votre banque et des références de votre carte bancaire.
    • références du (ou des) transfert(s) d’argent effectué(s) ;
    • références de la (ou des) personne(s) contactée(s) : adresse de messagerie ou adresse postale, pseudos utilisés, numéros de téléphone, fax,
    • copie des courriels ou courriers échangés...
    • tout autre renseignement pouvant aider à l’identification de l’escroc.
    • Suite à ce dépôt de plainte, une enquête sera ouverte et transmise au procureur de la République.

Pour tout renseignement ou pour signaler un mail ou site qui vous semble être une tentative d’escroquerie :

INFO ESCROQUERIES

0811 02 02 17
(Prix d’un appel local)

www.internet-signalement.gouv.fr


Les documents (PDF) ci-dessous donnent des informations et conseils en matière de sécurité pour les séniors. Ces conseils peuvent, également, servir à tout type de population. Ne pas oublier que personne n’est à l’abri vis-à-vis des escrocs.

Ces documents peuvent être imprimés sans modération.


REMERCIEMENTS :

Cet article a été écrit avec le concours de la Gendarmerie. Merci aux Agents qui ont accepté de se rendre dans les familles pour porter conseils aux anciens et donner leur soutient à tous dans la lutte contre ces fléaux.

Bibliographie :

  • Ministère de l’intérieur :

http://www.interieur.gouv.fr/sections/a_votre_service/votre_securite/internet/cybercriminalite/escroqueries-internet

  • internet-signalement.gouv.fr :

https://www.internet-signalement.gouv.fr/PortailWeb/planets/LiensUtiles.action


 


Documents joints

Sécurité des séniors (1ère partie)
Sécurité des séniors (1ère partie)
Sécurité des séniors (2ème partie)
Sécurité des séniors (2ème partie)
Cambriolages
Cambriolages